Pro Natura mise sur les pompes à chaleur de CTA

Un bâtiment peut-il être chauffé de manière neutre en CO₂ à plus de 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer? Le Centre Pro Natura d’Aletsch sur Riederalp en fait l’essai et montre que cela fonctionne. Les pompes à chaleur air/eau de CTA jouent ici un rôle central. L’électricité nécessaire à cet effet provient de son propre système photovoltaïque.
DSC_4343_Helokopter_blur_frame_1333x2003

Les pompes à chaleur utilisées

  • Villa Cassel: Pompe à chaleur air/eau CTAexklusiv avec une puissance de 89.5 kW, COP 2.36 à A-5/W55

  • Chalet Cassel: Pompe à chaleur air/eau CTAexklusiv avec une puissance de 28.7 kW, COP 2.28 à A-5/W55

  • Haus Bellevue: Pompe à chaleur air/eau Aeroheat Inverta All-in-One avec une puissance de 2.7-7 kW, COP 4.1 à A2/W35

Climat différent

Environ 60 pour cent de la surface de la Suisse se trouve dans les Alpes. Les habitants des Alpes doivent s’adapter à des conditions climatiques particulières. Pour les logements, cela signifie que les bâtiments sont exposés à des contraintes climatiques plus élevées que dans les plaines. L’un de ces bâtiments est la Villa Cassel sur Riederalp dans le canton du Valais. Ici, à 2100 mètres au-dessus du niveau de la mer, le Centre Pro Natura Aletsch est chez lui depuis plus de 40 ans.

Bâtiment patrimonial protégé

Une utilisation consciente et respectueuse de l’environnement des ressources existantes est l’une des principales préoccupations de Pro Natura. «Lorsque nous avons commencé à planifier la rénovation de nos bâtiments il y a sept ans, une chose était claire: nous aspirons à une exploitation neutre en CO₂ d’un point de vue énergétique», explique Laudo Albrecht, directeur du centre, qui dirige, avec son équipe de cinq personnes, le Centre Pro Natura Aletsch, qui emploie plus de 20 personnes en été.
Même si le Centre Pro Natura n’est opérationnel «que» durant les mois d’été, entre début juin et mi-octobre, il est rapidement apparu que l’exploitation neutre en CO₂ serait tout sauf facile. Le bâtiment principal, la villa construite vers 1900 pour le banquier germano-anglais Sir Ernest Cassel, est mal isolé. C’est aussi un bâtiment classé. D’une part, cela rend les travaux de rénovation longs, d’autre part, l’enveloppe du bâtiment ne peut être isolée ou utilisée à des fins photovoltaïques que dans une certaine mesure.

Loin du chauffage au mazout

Lorsque Pro Natura a repris la Villa Cassel au milieu des années 70 et y a installé le Centre de protection de la nature d’Aletsch, le bâtiment a été rénové pour la dernière fois. «À l’époque, il n’y avait que le choix entre le chauffage au mazout et le chauffage électrique», explique Laudo Albrecht. «Aujourd’hui, il n’est pas si clair quelle est la meilleure alternative. Mais nous étions tous d’accord que le chauffage fossile n’est plus une option. Pour un fonctionnement énergétiquement neutre en CO₂, nous avons considéré différentes variantes: une pompe à chaleur à sonde géothermique, un chauffage à copeaux de bois ou à pellets et une pompe à chaleur air/eau.»

Les clarifications correspondantes ont montré qu’un fonctionnement neutre en CO₂ ne peut être réalisé qu’avec la pompe à chaleur air/eau. Dans le cas du bois, le transport coûteux et donc les coûts de compensation nécessaires se sont avérés être un obstacle; dans le cas de la géothermie, l’espace disponible pour un champ de sonde géothermique était à peine suffisant. La situation a été aggravée par le fait qu’il y a un tunnel d’eau sous le bien, de sorte que le résultat final aurait été que l’effort et le risque auraient été trop élevés. C’est pourquoi la pompe à chaleur air/eau a été choisie.

Solution optimale grâce à l’électricité propre

Au cours de l’été et de l’automne 2019, une partie importante des de travaux de rénovation dont le coût s’élève à environ trois millions a été achevée. Dans chacun des trois bâtiments – le Centre de protection de la nature comprend la villa, le petit chalet de Cassel et la maison Bellevue – une pompe à chaleur air/eau de CTA a été installée avec succès. Le transport du registre externe de la Villa Cassel s’est avéré difficile. Le registre, qui pesait plus d’une tonne, a été transporté à la villa par téléphérique et véhicule spécial. Mais pour le positionnement exact sur le côté nord inaccessible de la maison, un hélicoptère était nécessaire.

Avec les pompes à chaleur, l’électricité sans CO₂ est également nécessaire pour un fonctionnement énergétiquement neutre en CO₂. Pro Natura l’a reconnu et a voulu produire l’électricité avec son propre système photovoltaïque. Mais cela n’a pas été possible à la Villa Cassel classée. Grâce à des partenariats, une installation photovoltaïque a pu être construite sur le bâtiment de l’école et sur les maisons privées voisines. Avec 450 mètres carrés de panneaux solaires, celle-ci couvre tout au long de l’année la totalité des besoins en électricité du centre, soit 72 kW crête. L’électricité est injectée dans le réseau local et le centre reçoit à son tour l’électricité de l’exploitant du réseau local. Cela permet d’éviter les «coupures de courant».

«Nous sommes fiers de notre projet phare», déclare Laudo Albrecht. «Cela prouve qu’avec une bonne pompe à chaleur et des partenaires fiables, il est également possible d’exploiter le chauffage et les bâtiments dans les Alpes de manière énergétiquement neutre en CO₂. Nous mettrons à profit notre expérience de manière ciblée dans le travail éducatif de notre centre afin de sensibiliser et de motiver nos visiteurs pour de tels projets avec des énergies renouvelables.»

DSC_4313_2000x1331

Participé

 

  • planification: Lauber IWISA SA

  • installation: Walker A&M Haustechnik SA

  • fournisseur de pompes à chaleur: CTA SA

Entreprise

Sites / ContactÀ proposNewsMédia & téléchargementsCarrière

Contact

CTA SA

Hunzigenstrasse 2

CH-3110 Münsingen

Tél. +41 31 720 10 00info@cta.ch

Copyright © 2022 CTA SA

Conditions générales de venteConditions générales d’achatProtection des donnéesConsentement aux cookies